Les confréries sont le symbole de produits de qualités, de maintien des traditions, de sauvegarde de nos coutumes ancestrales.

Elles ont un rôle très important dans notre patrimoine culturel et gastronomique.

 

Nous devons les soutenir, les aider à sauvegarder ce que l'évolution de notre civilisation banalise et efface de notre existence.

 

Notre culture patrimoniale est en voie de disparition. Aux confréries de lutter contre cet état de fait.

 

Les confréries doivent se fédérer pour œuvrer toutes ensemble avec conscience, sérieux, modestie et efficacité. C’est le rôle de l’Académie Régionales des Confréries du Centre Val de Loire

Le Cassis du Berry,

défendu par la Commanderie Cassis et Berry

 

 

Qualifié de « petit fruit au grand cœur », le cassis est cultivé depuis le XVIème siècle comme fruit de table et se répand en 1712.

 

Les variétés sont : le Noir de Bourgogne. le Tenah, le Tsenne. le Coswold Cross, le Wellington.

En anglais le cassis se dit black current.

 

Le fruit frais est utilisé pour la liquoristerie, la conserverie et la confiserie. Il se consomme également ajouté à des préparations culinaires, salées ou sucrées notamment dans les pâtisseries, sorbets et glaces.

 

Son jus sert à la fabrication de la liqueur.

Il se déguste en apéritif, en digestif ou boisson désaltérante mélangée à de l’eau. De nombreuses propriétés du cassis ont trouvé leur application dans les secteurs de la santé et de la beauté.

La feuille est utilisée en herboristerie.

 

La gastronomie berrichonne est très variée : poissons, volailles, viande du Berry, Lentilles du Berry qui ont un label rouge, fromages de Chèvres (5 AOC) et dessert. Cette gastronomie est accompagnée bien sûr de nos crus régionaux (Valençay, Reuilly, Menetou-Salon et Sancerre)

La Confrérie des Tire Douzils vous parle de ses vins, les bons vins de Chémery

 

 

Cépages

Le vignoble de Chémery produit essentiellement du Sauvignon en vin blanc et du Gamay de Touraine en vin rouge, sans oublier du Chenin pour élaborer la méthode traditionnelle.

 

La gamme de vin rouge s'étend aussi au Cabernet et au Côt .

 

Vins Blancs

Le Sauvignon est le seigneur de notre terroir.

C'est le vin typique de la région. C'est le plus somptueux des vins blancs secs. C'est un vin fruité dont les arômes rappellent finement celui du raisin dont il est issu. Ce cépage blanc communique aux vins un goût spécial, un peu épicé,

C’est un des meilleurs cépages de vins blancs. C’est le vin blanc traditionnel de notre terroir. Il apporte toujours distinction et parfum Dégageant un nez expressif qui jaillit littéralement du verre, révélant de spectaculaires senteurs de bouquet de printemps, de pamplemousse et d'amour-en-cage, ce vin ample, riche et somptueux exprime une bouche moyennement corsée aux arômes fIoraux d'agrumes, d'herbe fraîchement coupée et de framboise, qui se prolongent dans sa finale persistante. Malicieux et agréable, nerveux et très fruité, on y retrouve des notes d’acacias.

A servir frais 8 à 10° avec vos poissons, fruits de mer, entrées froides.

Seul ou en kir, il charmera vos hôtes à l'apéritif.

 

 

Vins Rouges

 

Le Gamay de Touraine est un vin agréable aux saveurs de fruits rouges, Le terroir produit aussi un Cabernet plus tannique et un Côt, rouge, très intéressant. Gamay de Touraine Cépage rouge à jus blanc, il porte le nom d'un hameau des environs de Puligny-Montrachet. Il donne des vins pleins de charme et de fruits. En 1395, Philippe le Hardi ordonna d'extirper du royaume le « très déloyaulx plant nommé Gamay».

Heureusement pour nous, ses sujets ne lui obéirent point !

En Touraine, il donne des vins très fins et bouquetés.

Dans les vignobles de Californie, le Gamay donne des vins agréables, parfois même supérieurs à ceux qui sont issus du Pinot noir.

Ces vins sont vendus sous le nom de « Gamay du Beaujolais ».

Le Touraine Gamay offre une jolie robe couleur d’améthyste, d'un rouge dense aux reflets lumineux. Il dégage de bons arômes de fruits en confiture avec une densité en bouche rare et ample. En fin de bouche, il est presque tannique pour un vin qui se bonifiera sous 2 à 4 ans. Riche en arôme, fruité, gouleyant à souhait, le gamay accompagne les viandes blanches, volailles, cochonnailles et fromages de chèvre. Ils feront de parfaits complices à ce breuvage envoûtant.

 

Cabernet

Il s’agit chez nous généralement de Cabernet-franc. Ce cépage a des noms différents selon les régions : il est appelé «Bouchot» ou «Gros-Bouchot» à Saint-Emilion et à Pomerol, «Bouchy» à Madiran et «Breton» en Touraine et à Saumur. C'est un cépage assez vigoureux, à petites grappes et â petits grains noir bleuté, à peau fine. C'est un bon gars peu difficile sur le choix de son sol. Son vin, de teinte vive, brillante. Belle robe soutenue. Au bouquet, c’est le nez noble du Cabernet tout en finesse et fruité qui ressort. En bouche, c’est vin très velouté avec des tanins très fins.

 

Côt

C'est un vin élégant que l'on apprécie de plus en plus et qui commence à prendre le dessus sur le cabernet. Il faut être méticuleux pour faire du Côt. C’est un cépage délicat. Le Côt est cultivé dans de nombreux terroirs et dans le monde entier. Ailleurs on l'appelle Malbec

 

Effervescent

Nous avons à Chémery ce que l'on appelle la Méthode Traditionnelle aux bulles légères des plus agréables. C'est le vin des fêtes mais aussi de l'amitié. Effervescent brut, à boire frappé. Subtil et délicat, il va aussi bien en apéritif qu'en fin de repas. Ses bulles agréables s'imposent comme témoignage d'amitié ou d'intimité. Sa pétillance apporte une note de gaîté. Travaillé durant plus d'un an dans les caves de tuffeau Tourangelles, ce vin effervescent (champagnisé, disait-on jadis) est l'un des vins les plus appréciés.

La légende de la Confrérie des Mangeux de Queues de Bœuf en Pays Vierzonnais

 

 

 

Oyez brave gens la légende de notre confrérie en mars 1522

 

La province est infestée de mauvais garçons, aventuriers et gens de pied qui désolent les campagnes par leurs pilleries et leurs insolences.

Vierzon est une belle et riche proie dont ils se vantent de pouvoir s'emparer.

Et l'inquiétude est grande dans la petite cité gardée seulement par quelques gens d'armes : les seigneurs des châteaux d'Autry et d’Aubusset sous les ordres de Monseigneur BONNAULT de Méry.

 

Justement, celui-ci reçoit en ce mois de mars 1522, les principaux d'entre eux dans sa maison de Vierzon de la rue Porte aux Bœufs.

 

C'est par ici que passent les bœufs du Limousin qui prennent depuis là le chemin de Paris.

Le commerce ici-bas est une chose facile Et Monseigneur BONNAULT est un très fin gourmet.

 

Grâce à un savoir-faire à nul autre pareil, il sait accommoder le plus simple des mets.

 

Il avait mitonné ce jour-là, outre Soupe à l'Ortruge et Pâté Berrichon, un Ragoût de Queues de Bœufs aux Lentilles du Berry; le tout, bien arrosé de Reuilly, de Quincy, que nous sommes fiers encore d'honorer aujourd'hui.

 

La province alentour eut vent de ce récit et le succès fut grand de Sancoins à Paris.

 

Les aventuriers, bandits de grands chemins, furent eux aussi conquis par ce mets de festin.

 

Et Vierzon demeura belle et bonne à s'aimer sous des cieux plus propices à la cuisine qu'au feu!

 

Oyez, braves gens l'histoire de notre ville qui, sans les QUEUES DE BOEUFS de Monseigneur BONNAULT, n'aurait plus de beffroi ni plus de fours banaux...